© 2016 All Rights Reserved. Designed by Krys Events

La beauté des îles avec Estelle Anania


Pouvez-vous vous présenter ? 



Iaorana

Bonjour à tous, 

Je me présente, Estelle Anania élue Ink Girl France 2017 / 2nd Runner Up Miss World Inked 2018.

J’ai 36 ans, maman d’un petit garçon de 18 mois. 

Je suis d’origine Polynésienne, mon papa est né sur l’île de Anaa (Tuamotu) et ma maman est Suisse. 

Ancienne animatrice radio connue des jeunes sur Tahiti, je m’occupe actuellement de la communication pour l’association Polynesia Tatau, notre Tattoo/Convention aura lieu les 06/07/08/09 Novembre à l’hôtel Tahiti Ia Ora Beach Resort à Punaauia. 

Vous pouvez me retrouver également au shop "Aukara Tattoo” à Papeete où j’aurais le plaisir de vous accueillir pour vos rendez-vous, renseignements etc... 


Pour quelle raison avez vous eu envie de vous tatouer ?


De part mes origines Polynésiennes, j’ai toujours été attiré par les tatouages qui font partie de ma culture.

Pour moi, le tatouage Polynésien est un art à part entière.


Pouvez vous nous décrire vos plus belles pièces ?


Elles sont toutes magnifiques...

-Je porte du Patutiki (tatouage Marquisien traditionnel) rempli de significations fortes.

-Mes écailles, fait par mon cousin qui représente le tenga tenga en Paumotu, le poisson perroquet. 

-L’ange qui me protège tous les jours


Est ce pour vous une manière de vous démarquer des autres ?


Non pas du tout, ma famille, mes amis avec qui je vis tous les jours, sommes tous tatoués. 

Quelles sont pour vous vos références dans le milieu du tatouage?

-En tout premier mes cousins tatoueurs Aroma et Mano Salmon, rockeurs du groupe Tikahiri.

-Teiki Huukena des Îles Marquises (Nuku Hiva) un grand ami, auteur des livres "Te Patutiki.”


Avez-vous un tatouage que vous regrettez ?


Non je ne regrette aucun tatouages, heureuse et fière de les porter... Ils sont tous différents.


Que représente le tatouage pour vous ? 



Le Tatau Polynésien regroupe une importante variété de motifs à la symbolique relative au domaine du sacré, du surnaturel, du rapport de l’homme aux éléments naturels qui l’entourent (la mer, le soleil, les fleurs, les animaux, l’être humain et les dieux).

Le tatouage qui est pratiqué dans le monde entier a des origines diverses, mais l’origine étymologique du mot est Polynésienne. 

Comme toutes les autres libertés individuelles et les formes d’expressions, les tatouages ne doivent pas être censurés ou marginalisés.


Le mot de la fin ? Une citation ? 

 

L’important c’est d’être soi-même.

Ce fut une magnifique aventure, je tiens encore à remercier le Comité Ink Girl France ainsi que le Comité Miss World Inked (USA). 

Mauruuru.



Interview by Christophe Robein